vendredi 30 juin 2017

Boucles d’oreilles en Jonc diffus (Juncus effusus)




Pour confectionner des boucles d’oreilles en Jonc diffus, nous avons besoin…



… de Joncs diffus fraîchement cueillis !



Le lieu de la récolte : une clairière au sol humide…












Vidéo, le Jonc diffus (Juncus effusus) : cliquez ici !





La récolte :













On conserve la fraîcheur du jonc en le plaçant dans un vase. La récolte nous servira pour confectionner des boucles d’oreilles et bien d’autres objets encore ! :












Comme matériel, nous avons besoin d’une pelote en fibres d’Ortie de l’Himalaya, d’une aiguille, d’une paire de ciseaux, de deux attaches pour boucles d’oreilles, de quatre anneaux, de deux pinces à bijoux :








Girardinia diversifolia (Link) Friis, Ortie de l'Himalaya, Urticacées :


Feuilles de l’Ortie de l'Himalaya :


 
© http://tropical.theferns.info/viewtropical.php?id=Girardinia+diversifolia





L’Ortie de l'Himalaya en fleurs :



© http://www.flowersofindia.net/catalog/slides/Bichchhoo.html





L’Ortie de l'Himalaya en fruits :



© http://tropical.theferns.info/viewtropical.php?id=Girardinia+diversifolia














Je vais confectionner deux modèles différents de boucles d’oreilles : le premier à base de brins torsadés, le deuxième à base de brins formés en cordelette.



Premier modèle : les brins de jonc sont torsadés



On prend deux brins de jonc :







On coupe de la ficelle que l’on enfile sur l’aiguille :









On plie les brins de jonc en deux :








On retire les fleurs, car elles nous gêneront pour torsader les brins :








On attache ensemble les brins au niveau du pli avec la ficelle :








On coupe le bout de ficelle qui dépasse :







On torsade ensuite les quatre brins ensemble, dans le sens des aiguilles d’une montre :







On enroule les brins torsadés en forme de colimaçon, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre :






On rentre l’aiguille au centre du colimaçon…







Et on coud ainsi le colimaçon…
… en revenant à chaque fois au centre de ce dernier :










On coud ainsi en revenant au centre avec l’aiguille, sur deux tours :







Au troisième tour, la technique pour coudre change : on passe l’aiguille dans la couture du tour précédent, de la droite vers la gauche :









On coud ainsi le nombre de tours nécessaires à l’obtention du diamètre voulu pour les boucles d’oreilles :










… avec les ciseaux…






… on coupe le jonc qui dépasse…








… puis la ficelle qui dépasse en ayant préalablement fait un nœud pour

stabiliser le dernier point de couture :









De la même manière, on confectionne la deuxième boucle d’oreilles :








On va ensuite fixer les attaches et les anneaux :







Deuxième modèle : les brins de jonc sont formés en cordelette



On commence par prendre quelques brins (on se resservira dans la botte de joncs si besoin !) :






On coupe la partie sommitale des brins de jonc, là où sont implantées les fleurs (c’est une partie difficile à fendre avec l’ongle) :







On prend un brin, et pour le fendre, on pose l’ongle dessus…







… et on l’enfonce jusqu’à séparer le brin en deux :









Puis on racle la moelle avec l’ongle :









On répète l’opération sur plusieurs brins, de façon à obtenir une belle gerbe de brins « démoellés » :








Nous pouvons commencer le tressage de la cordelette. On rassemble une gerbe de brins…








… que l’on va torsader en son milieu : la main de droite va tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, la main de gauche dans le sens inverse des aiguilles d’une montre…




… jusqu’à ce qu’une boucle se forme :







On positionne ensuite la boucle de sorte à avoir une gerbe de brins positionnée en haut et une autre en dessous :








On maintient ainsi la boucle avec la main gauche, tout en torsadant les brins du dessus dans le sens des aiguilles d’une montre avec la main droite :






On fait passer les brins du dessus ainsi torsadés sur les brins du dessous :







Les brins du dessous , _qui sont maintenant les brins du dessus_ sont torsadés à leur tour, toujours suivant le sens des aiguilles d’une montre…







… et on vient les positionner sur les brins du dessous :







Nous avons tressé une petite longueur, les gerbes de brins commencent à être moins épaisses. Il faut donc les « réalimenter » en brins. Pour cela, on prend de nouveaux brins, que l’on vient poser sur les brins du dessus…







… et on torsade ensemble les nouveaux brins et les brins du dessus :








On continue le tressage jusqu’à obtenir la longueur de cordelette désirée :








On prépare une deuxième cordelette de la même longueur que la première :








Des bouts de brins dépassent tout du long des cordelettes, aux endroits où ils ont été ajoutés :










On les coupe avec les ciseaux…








… et voilà deux belles cordelettes ! :

















On passe ensuite à la réalisation de la boucle d’oreille : on enroule la cordelette en forme de colimaçon, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre :









On rentre l’aiguille au centre du colimaçon…









Et on coud ainsi le colimaçon en revenant à chaque fois au centre de ce dernier :










On coud ainsi en revenant au centre avec l’aiguille, sur deux tours :








Au troisième tour, la technique pour coudre change : on passe l’aiguille dans la couture du tour précédent, de la droite vers la gauche :








On coud ainsi le nombre de tours nécessaires à l’obtention du diamètre voulu pour les boucles d’oreilles :








On arrête le travail en faisant un nœud :









Avec les ciseaux…








… on coupe la ficelle et la gerbe de joncs qui dépassent :









De la même manière, on confectionne la deuxième boucle d’oreilles :








On va ensuite fixer les attaches et les anneaux…










… et les boucles d’oreilles sont prêtes ! :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire